Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 septembre 2012 5 14 /09 /septembre /2012 20:50

Jean Luc ,Fernand ,Jean et Manolo se sont retrouvés aujourd'hui à Serrig malgré le vent fort annoncé (pour Serrig  pointes+ 30km/h) mais dans la bonne direction ouest /sud-ouest.Effectivement seuls 2 pilotes allemands étaient présents ,l'un d'eux expliquant qu'ils n'aimaient pas voler à Serrig avec trop de vent à cause des turbulences.Pour nous ,cela nous a semblé des conditions normales ....La suite nous a donné raison car nous avons embrayé 2 heures de vol et 1400m QNH dans des conditions 'pour hommes' ,puissants thermiques ,ça montait partout (28km/h max à 270° à 1100 m).Fernand pose en haut ,redoutant la turbulance de l'attéro officiel, nous 3 posons en bas dans du vent laminaire.serrig-2012-2jpg.jpg HAMTAÏ

Partager cet article

Repost 0
Published by hommesvolantsdelorraine.over-blog.com
commenter cet article

commentaires

Jean luc 17/09/2012 22:30

C'est vrai que au déco je n'étais pas très chaud(poutant je transpirais)car je sais que à Serrig lorsqu'il y a du vent ça bouscule pas mal et comme je suis un peu surtoilé avec mon MastR, bref
j'était pas très à l'aise, d'autant que jean nous a fait une petite frayeur avant le déco.
En fait le déco se passe très bien, et très vite je me retrouve à + de 1200m. ça brasse pas mal mais pas de vacheries en l'air, le ciel est tout découpé de nuages avec le soleil qui dessine des
franges, tout beau!!!
Dans les gros thermiques la dérive est raisonnable mais on se méfie quand même car le vent souffle pas mal.
Je fait le yoyo pendant prés de 2 heures et c'est vrai que plus le vol dure longtemps et plus on s’habitue a être bousculé dans tous les sens. En fait je suis très content d'avoir fait ce vol et de
prendre confiance dans la turbulance, un vrai régal ce MastR. Voici l'attéro qui se précise et aprés une bonne approche, je pose même sur les pieds! Que demander de plus: recommencer!!!

Jean 15/09/2012 11:37

Oui, c'était turbulent, mais au décollage, on arrivait bien à stabiliser l'aile, surtout quand on a deux personnes aux câbles, ce qui n'était pas le cas au début chez moi. C'était le classique:
l'aile se lève d'un coté et tout de suite on se sent comme un torchon dans le vent. Après, de l'aide des deux cotés, un décollage sans problèmes, je montais comme une fusée, suivi d'un bon vol, un
peut machine à laver, mais génial.